Plan du site
Famille Gouvernante
Quelques précisions
Le dispositif
Avis émis
Thèse sur le sujet
Notre souhait
Démarches
Contact
De tout un peu
Et... le cannabis

Famille gouvernante : 

Certaines situations de détresse ou d'urgence appellent des réponses sociétales

et des initiatives de terrain.

Les "familles gouvernantes", qui s'inscrivent dans cette dynamique,

créent de nouvelles solidarités extrafamiliales,

et il est de la responsabilité de l'institution familiale,

et notamment des associations,

d'être à la hauteur de les inventer ou de les promouvoir.

L'idée, fondée sur un principe de solidarité, est de faire partager à cinq ou six personnes, des logements à proximité immédiate d'une "gouvernante" volontaire chargée d'organiser et de gérer leur vie quotidienne.

Cet environnement à dimension familiale redonne un sens à leur existence, en leur permettant de vivre dans de bonnes conditions matérielles, de se faire leur place au sein d'une structure, entourées d'affection.

Le constat est unanime : des liens se tissent entre les résidants et une véritable vie de famille s'installe peu à peu autour des gouvernant(e)s.

 

Les expériences de résidence avec gouvernant(e) sont d'un intérêt tout particulier. Développées à partir d'une pratique rémoise, elles ont déjà fait leurs preuves et sont généralisables, pourvu que les acteurs concernés en aient la volonté et que des parents prennent le problème à bras le corps.

La Fondation de Francesoutient de telles initiatives et s'est engagée auprès de l'UNAF, c'est bien, voire très bien, mais encore faut-il qu'au plan local les UDAF adhèrent.

L'UDAF 40 nous a assurés de son total soutien

 

 Le projet "famille gouvernante" s'inscrit également dans la droite ligne des préoccupations européennes concernant la prise en charge des personnes fragilisées. Il attache une attention particulière , comme le recommande le Conseil de l'Europe, à la défense de "l'intérêt et du bien-être de la personne, au respect de ses souhaits et de ses sentiments, à son droit d'être consultée et entendue".